#PORTRAIT – Laurie, agent d’accueil d’une maison de quartier

Découvrez le portrait de Laurie, agent d’accueil au sein de la maison de quartier de La Timonerie de l’ADUGES. 

1 – Comment as-tu vécu le confinement au niveau numérique ?

Pour ma part l’utilisation du numérique pendant le confinement est une expérience positive. D’un point de vue personnel, le numérique m’a permis de tester pleins de choses gratuitement via les lives proposés sur Instagram. Pour le côté professionnel, le numérique a permis de continuer à travailler et a communiquer sur les réseaux sociaux mais aussi avec les collègues. Mon seul soucis a été une connexion Internet pas toujours au top à la maison.

2 – Comment ta mission s’est-elle adaptée à la situation ?

Pendant le confinement j’ai continué à travaillé sur site au Multi Accueil du Grand et en télétravail pour la Maison de quartier La Timonerie. Au Multi Accueil, après plusieurs jours axés sur l’administratif le numérique a permis de développer la communication avec les familles du Multi Accueil qui étaient confinées et donc de garder le lien. Le contexte particulier a permis de prendre le temps de mettre en place un Padlet afin de proposer des idées d’activités aux parents, des petites astuces etc. Aujourd’hui encore le Padlet est mis à jour chaque semaine et consulté par les familles. Ma mission de communication s’est donc beaucoup développée au Multi Accueil pour mon plus grand plaisir 🙂

Pour la Maison de quartier, n’ayant plus de travail administratif à effectuer, ma mission de communication s’est aussi renforcée. En lien avec les collègues, je créais des visuels pour notre page Facebook, notre compte Instagram et notre newsletter. J’ai pris le temps de créer une « charte graphique » pour nos visuels par exemple (une chose que je souhaitais faire depuis longtemps mais dont je n’avais pas assez de temps à consacrer). Autre exemple, avec ma collègue Karine référente famille, on parlait depuis 2019 de relancer le compte Instagram de la structure et le confinement a permis de passer enfin à l’action ! C’était donc très positif !

3 – En quoi le projet des Centres Sociaux Connectés en Flandre Maritime t’aide au quotidien ?
 

Le projet Centres sociaux connectés m’a permis de découvrir de nouveaux outils de travail que j’utilise au quotidien et qui améliorent ma façon de travailler. Le plus bel exemple selon moi est l’utilisation de Slack. Quelques semaines avant le confinement, nous avions eu une présentation de cet outil collaboratif de communication par Maxime des Centres Sociaux connectés. Aujourd’hui je l’utilise au quotidien, je n’envoie plus de mails aux collègues, on se « Slack » ! C’est un gain de temps car j’ai moins de mails à traiter et je retrouve aussi plus facilement les infos importantes. Et évidemment pendant le confinement, Slack nous a permis de garder un lien de qualité en équipe et travailler ensemble mais à distance. J’ai hâte de découvrir de nouveaux outils grâce aux CSCFM !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *